http://www.varlib.fr - Date d'impression : 19/10/2017

Qui sommes-nous ?

Le réseau de transport public du Département du Var

 

En décembre 2005, le Département du Var a lancé une vaste étude sur ses huit territoires, pour répondre au mieux à l’attente des usagers en matière de déplacements. L’échéance de la totalité des contrats passés pour l’exploitation des lignes régulières en 2008 était l’opportunité de modifier le réseau départemental au regard des besoins des usagers.

 

Un objectif majeur, faire que  le Schéma départemental de déplacements, en cours d’élaboration, améliore l’accessibilité des territoires, de développer les différentes formes de transports publics et de favoriser l’intermodalité.

 

Enquête sur les axes routiers, sondages auprès des voyageurs, échanges avec les élus et acteurs locaux sont autant d’initiatives qui ont été conduites pendant 2 années  pour définir une nouvelle offre de transports et d’infrastructures routières, dans la concertation et en adéquation avec les besoins présents et futurs de varois.

 

 

Une politique de déplacements en faveur du développement durable

 

Le 12 décembre 2007, le Département a adopté le schéma départemental des déplacements. Ces nouvelles politiques de déplacements et de mobilité constituent ainsi un formidable levier pour améliorer notre qualité de vie dans le département, et par là-même, relever le défi des déplacements durables en élaborant pour les varois le nouveau schéma départemental des déplacements.

 

Parce qu’ils permettent la mobilité des biens, des personnes et de l’information, les déplacements ont toujours été des vecteurs de développement de notre société. Cependant,  l’utilisation exacerbée de la voiture reste un constat malgré l’impact négatif sur notre environnement (pollution, accidentologie, embouteillages…) .

 

Favoriser le développement des transports publics pour offrir une véritable alternative à la mobilité des personnes est un enjeu majeur pour le Département du Var.

 

Pour répondre aux exigences d’une mobilité durable et afin de conforter le dynamisme du département tout en préservant son patrimoine naturel, le Département, à travers le schéma départemental des déplacements, s’est donné comme mission de :

  • lutter contre la congestion urbaine en aménageant des itinéraires alternatifs tout en délivrant une meilleure information aux usagers de la route ;
  • offrir une autre alternative de déplacement, comme les transports en commun. Cela suppose de repenser l’offre en la rendant plus structurée et attractive ;
  • développer l’usage des modes doux, en créant notamment des pistes cyclables supplémentaires ;
  • concevoir la route autrement, en réalisant des aménagements paysagés raisonnés par des plantations adaptées au climat, la récupération des eaux de pluie, le recyclage des matériaux de construction …

 

Ces pistes d’amélioration résultent de l’étude réalisée dans les huit territoires du département qui consistait notamment à analyser les pratiques de déplacements des varois. Ce diagnostic a révélé que les transports collectifs étaient très peu utilisés.

 

La disparité des lignes de transport et leur coût élevé pour l’usager ont en effet encouragé les varois à utiliser plus souvent leur voiture, entraînant congestions de trafics, accidents sur les  routes de notre département, et augmentation des gaz à effets de serre, responsables du réchauffement climatique.

 

 

Le nouveau réseau départemental

 

Le 12 décembre 2007 le Département a adopté son nouveau Schéma Départemental des Déplacements et son nouveau réseau de transport VARLIB.

 

Pour ce qui concerne les transports publics l’objectif du Département, acteur du développement durable, est, d’une part, la création d’un  réseau collectif accessible à tous, performant, à faible tarification et respectueux de l’environnement et d’autre part, d’amener progressivement un nombre croissant de varois à délaisser leur automobile pour utiliser les transports collectifs.

 

Ainsi, avec l’adoption de ce schéma, le Département s’est engagé sur la création d’un réseau:

  • proposant un maillage équilibré du territoire, avec des lignes adaptées aux besoins, fiables, et régulières, offrant des horaires adaptés à tous les profils d’usagers (actifs, étudiants, scolaires …),
  • performant, rapide utilisant au maximum les voies rapides et les autoroutes et concurrentiel par rapport à l’utilisation de la voiture particulière. La création de sites propres affectés à l’usage des transports collectifs et la réflexion sur un nouveau partage de la route entre les transports collectifs et la voiture particulières sont des éléments majeurs pour le développement d’une réelle politique en faveur des transports collectifs,
  • respectant les objectifs minimum de renouvellement du parc de véhicules répondant aux nouvelles normes euro 4 et euro 5,
  • accessible à tous, dont la vocation « sociale » est incontestable. Cette accessibilité pour tous passe par :
  1. une tarification attractive avec des formules d’abonnement dégressives. Ainsi le ticket à 3 euros, pour la majorité des trajets, est une mesure incitative majeure, dans un contexte mondial où le prix du carburant ne cesse d’augmenter, pour inciter au développement de la fréquentation des lignes régulières.
  2. une accessibilité des véhicules aux personnes à mobilité réduite : l’objectif  ambitieux est de rendre l’ensemble des véhicules affectés à l’exploitation des lignes régulières accessibles pour 2016,
  • sécurisé, notamment par l’aménagement des points d’arrêt, en tenant en compte les besoins des personnes à mobilité réduite. Un diagnostic portant sur la sécurité, l’accessibilité et l’équipement des points d’arrêt est en cours de réalisation. De plus, la mise en place de ceintures de sécurité dans les véhicules scolaires sera obligatoire dans tous les nouveaux marchés,
  • capable d’évoluer et de s’adapter à l’évolution des besoins en permanence pour améliorer le service rendu et suivre l’évolution de la fréquentation sans bouleversement des contrats passés avec les sociétés de transport.

 

Cette adaptabilité se retrouvera également dans le développement, à moyen et long terme, de nouveaux services tels que le transport maritime, la billettique intégrée ou encore le transport à la demande.

 

En effet, la congestion quasi permanente des réseaux routiers sur le littoral conduit le Département du Var à approfondir les réflexions sur la création de TCSP (Transports en Commun en Site Propre) terrestres mais également maritimes, notamment sur les territoires du Golfe de Saint-Tropez et de Var Estérel.

 

 

De nouveaux moyens pour l'exploitation

 

Dans le cadre de la consultation pour l’attribution des marchés d’exploitation le Département a décidé d’imposer dans les cahiers des charges des obligations de moyens afin de disposer d’un parc de véhicules récents et renouveler rapidement afin que 50% des véhicules affectés au réseau soit accessibles d’ici 2012 et 100% en 2016.

 

Concernant les objectifs environnementaux les véhicules affectés au réseau doivent être conformes aux normes EURO 4 et EURO 5 relatifs aux émissions de gaz d’échappement et ce dans les mêmes délais de mise en oeuvre.

 

Concernant la billettique, le Département a investi 3 M€ pour son acquisition  permettant l’équipement de 620 véhicules affectés sur les lignes régulières et scolaires afin de délivrer aux usagers les tickets unitaires, des abonnements et  titres 10 trajets sans contact. Les données sont transmises  sur le site central de la gare routière départementale de Toulon en permanence par voie de transmission satellites (GPRS) quelle que soit la localisation des véhicules. 

 

Cette billettique répond aux critères d’interopérabilité avec le réseau régional PACA et urbain de l’agglomération de Toulon.

 

A cette billettique est associée la localisation (GPS) des véhicules avec le suivi à distance et en direct des véhicules.  Ce dispositif en cours d’installation permettra à  terme de disposer d’un historique des conditions d’exécution des services et de développer un système d’informations multimodal en lien avec le réseau régional PACA et les réseaux urbains des agglomérations de Toulon, Draguignan et Fréjus/St Raphaël.

 

La billettique est un outil de gestion essentiel pour le Département qui a confié la vente des titres aux régies de recettes constituées par les transporteurs titulaires des marchés d’exploitation des lignes.